Nos conseils pour le choix d’un interrupteur de cuisine

Il existe différents types d’interrupteurs pour toutes les pièces de la maison. Le choix d’un interrupteur de cuisine dépend de vos besoins, de la facilité d’allumage et de son entretien. Généralement utilisé pour la commande de la lumière, l’interrupteur est prémonté ou à composer selon vos envies pour s’accorder à votre décoration intérieure. Suivez nos conseils pour choisir un interrupteur de cuisine.

La fonction d’un interrupteur

L’interrupteur est un appareillage électrique indispensable dans toutes les pièces de la maison. Sa fonction est d’établir ou d’interrompre une alimentation électrique. Dans la maison, l’interrupteur sert généralement à commander l’éclairage ou les prises électriques.
L’interrupteur revêt parfois d’autres fonctions comme commander les stores, les volets roulants ou les systèmes de fermeture motorisés (pompe, portail, etc.).

La norme de sécurité des interrupteurs électriques

Pour le fonctionnement de votre installation électrique en toute sécurité, tous les interrupteurs sont soumis à des obligations techniques et normatives. La norme en vigueur (NF C 15-100) vaut pour les prises et les interrupteurs.

Les interrupteurs les plus courants dans la maison

Les interrupteurs courants dans la maison sont sensiblement identiques dans les pièces de vie : cuisine, salle de bains, salon ou chambre. Seule la finition change en fonction de votre intérieur.

L’interrupteur simple

C’est le modèle le plus courant. En position ouverte, l’interrupteur coupe l’alimentation électrique d’une pièce. En position fermée, le courant passe et la lumière s’allume. L’interrupteur simple commande un seul point lumineux.

L’interrupteur double ou triple

L’interrupteur double ou triple fonctionne sur le même principe que l’interrupteur simple. L’avantage de l’interrupteur double est qu’il permet de commander deux récepteurs lumineux depuis un seul et même point.

L’interrupteur avec va-et-vient

Cet interrupteur permet d’allumer et d’éteindre deux points lumineux différents. Pour fonctionner, les deux luminaires doivent être reliés à un même et unique circuit électrique.

Le variateur de lumière

Cet interrupteur permet de varier l’intensité lumineuse d’un éclairage à l’intérieur d’une pièce. Pratique pour éclairer avec plus de puissance selon vos besoins, le variateur de lumière crée une ambiance lumineuse chaleureuse.

L’interrupteur à minuterie

Cet interrupteur permet d’allumer la lumière dans une pièce pendant une période définie. Il est parfait pour faire des économies d’énergie puisque la lumière s’éteint toute seule après le temps programmé par la minuterie.

Le bouton-poussoir

Le bouton-poussoir est un interrupteur qui permet de gérer plusieurs points de commande pour l’éclairage. Dans le couloir ou dans une grande pièce, le bouton-poussoir est pratique. Il peut aussi commander d’autres équipements comme le chauffage ou les volets roulants électriques.

L’interrupteur à effleurement

Cet interrupteur design s’allume d’un simple effleurement de la main. C’est un modèle pratique lorsque vous avez les mains occupées dans le hall d’entrée ou dans la cuisine.

La finition des interrupteurs

Il existe deux catégories d’interrupteurs avec deux finitions différentes. Chacune d’entre elles présente des avantages et des inconvénients. Les interrupteurs à composer vous-même vous permettent de les accorder à votre décoration.

Les interrupteurs prêts à poser

Ce type d’interrupteur tout-en-un est prémonté. Il suffit de le raccorder dans la boîte d’encastrement scellée dans le mur. Ce modèle existe dans une large gamme de couleurs (blanc, noir, gris, taupe, etc.), de matériaux (plastique, bois ou métal) et de finitions (mat, brillant, brossé ou satiné).

Les interrupteurs composables

Ce type d’interrupteur est constitué de deux ou trois éléments interchangeables à volonté : mécanisme, plaque et cache. L’aspect de l’interrupteur peut ainsi être adapté à la décoration de la pièce.
Vous aurez le choix entre de nombreuses couleurs tendres ou intenses. Ce modèle d’interrupteur offre également un important choix de matières : imitation ardoise ou béton, bois, chrome brillant, Inox brossé ou satiné, etc.

Les interrupteurs pratiques pour la cuisine

Tout type d’interrupteur convient à la cuisine, mais certains modèles sont plus pratiques que d’autres pour cette pièce à vivre. La cuisine est une pièce sujette aux éclaboussures et aux émanations de vapeur d’eau, c’est pourquoi un interrupteur lisse et facile à nettoyer sera plus pratique.
C’est le cas de l’interrupteur à effleurement, qui s’allume lorsqu’on place la main devant. Le fait de pouvoir commander l’allumage de la lumière de la cuisine sans toucher l’interrupteur est un avantage si vous avez les mains encombrées ou sales.

La réglette de cuisine avec interrupteur

La réglette de cuisine diffuse un flux lumineux puissant pour éclairer le plan de travail sans dénaturer la couleur des aliments. Équipée d’un câble d’alimentation et d’un interrupteur, la réglette de cuisine est un éclairage fonctionnel.

L’interrupteur à volets roulants

Si votre cuisine est équipée de volets roulants ou de stores électriques, sachez qu’il existe des interrupteurs permettant d’actionner l’ouverture et la fermeture des volets roulants d’un simple appui. Associés à la domotique, ces interrupteurs vous permettent de commander ces fonctions à distance.

La nouvelle génération d’interrupteurs

Les interrupteurs à commande numérique fonctionnent en basse tension, quel que soit le nombre de points de commande. Leur aspect est celui d’un interrupteur classique ou d’un mini-écran tactile.
Ces interrupteurs envoient un signal numérique au système domotique de la maison. Il est possible de commander la lumière de la pièce à distance, avec votre téléphone portable.

Les interrupteurs de la cuisine peuvent être remplacés lors de travaux de rénovation de la pièce ou du réseau électrique. C’est l’occasion de repenser l’emplacement des prises et de prévoir l’installation d’un nouveau tableau électrique.
Les installations électriques datant d’avant 1991 ne sont pas équipées d’un différentiel relié à la terre. Dans ce cas, une rénovation de l’installation électrique est obligatoire pour la mettre aux normes.