Installation d’une cuisine neuve : quelles sont les aides financières ?

Vous envisagez la rénovation de votre logement. La cuisine fait partie de ce projet travaux. Savez-vous que des aides financières existent pour l’installation d’une cuisine ? Ces aides sont soumises à certaines conditions (ressources, date du logement, etc.). Pour la plupart d’entre elles, la rénovation énergétique est la première des conditions. Voici quelques conseils.

Travaux d’installation de cuisine : bénéficiez d’une réduction de TVA

La TVA peut être réduite de 20 % à 10 % pour l’aménagement, l’entretien et l’amélioration et la transformation du logement. Pour l’installation d’une cuisine, la réduction s’applique pour le plan de travail, les meubles sous le plan de travail, les placards muraux, les étagères, l’évier et la robinetterie. En revanche, l’électroménager ne bénéficie pas de cette réduction, même s’il est encastré.

Deux conditions sont à remplir pour bénéficier d’une réduction de TVA pour des travaux dans votre cuisine :

  • Le logement doit être achevé depuis plus de deux ans.
  • Les équipements de la cuisine doivent être encastrés ou incorporés au bâti.

La réduction d’impôt pour votre nouvelle cuisine

C’est une aide indirecte de l’État qui concerne deux types de travaux :

  • Les travaux qui apportent à la maison des équipements de confort.
  • Les travaux d’amélioration qui adaptent la maison aux conditions de vie moderne.

La réduction d’impôt pour des travaux dans votre cuisine n’est possible que si vous achetez et installez votre cuisine, et qu’il n’y en avait pas dans le logement. La rénovation d’une vieille cuisine ne permet pas de réduction d’impôts.

Les aides de l’ANAH pour l’amélioration de l’habitat

Les aides de l’ANAH sont accordées dans le cadre de l’amélioration d’une maison. Les nouveaux équipements de la cuisine doivent être réalisés dans un but précis et non pas simplement pour des questions de décoration.

Aides de l’ANAH pour l’amélioration de l’habitat

Ces aides de l’ANAH concernent les propriétaires qui rénovent leur maison pour la rendre plus saine, ou adaptée au handicap ou à l’âge. Elles sont attribuées dans le cadre du programme “Habiter mieux Sérénité”. L’ANAH n’intervient que pour des travaux de mise aux normes des réseaux, des installations de ventilation, pour réaliser des économies d’énergie. Par exemple, si vous changez les fenêtres de votre logement, refaites l’isolation des murs ou installez votre chaudière, l’ANAH pourra vous financer une partie des travaux. En revanche, si c’est une rénovation pour simplement remplacer les meubles de votre cuisine, aucune aide n’est possible.

Les aides de l’ANAH peuvent financer de 20 % à 50 % du montant des travaux pour les propriétaires occupants. Pour un propriétaire bailleur, le financement peut représenter 25 % à 32 % du montant.

Aides de l’ANAH : Les conditions d’attribution

Vous devez remplir certaines conditions pour bénéficier des aides de l’ANAH :

  • Le logement doit être achevé depuis plus de 15 ans et être la résidence principale.
  • Une entreprise RGE (Reconnu Garante de l’Environnement) doit réaliser les travaux.
  • Les aides sont attribuées sous conditions de revenus.
  • La demande doit être déposée avant le début des travaux.

Ces aides concernent le plus souvent les ménages aux revenus modestes, voire très modestes.

MaprimeRenov

MaprimRénov est une aide mise en place dans le but de remplacer le CITE (Crédit d’impôt pour la Transition Énergétique). Cette aide concerne exclusivement les travaux de rénovation énergétique. Elle concerne le logement construit depuis plus de deux ans, et des travaux réalisés par une entreprise RGE. MaprimRénov n’est pas un crédit d’impôt, mais une prime forfaitaire versée à la fin des travaux. Le montant de l’aide dépend des revenus, de la composition familiale, de la situation géographique de la maison.

L’éco prêt à taux zéro

L’éco prêt à taux zéro est un prêt accordé au propriétaire occupant sa résidence principale, mais également aux propriétaires bailleurs. Le PTZ est conditionné à la réalisation de travaux de rénovation énergétique dans votre cuisine. Suivant les travaux réalisés, l’éco prêt à taux zéro varie d’un montant compris entre 7 000 € et 30 000 €.

Les certificats d’économies d’énergie

Les CEE ou certificats d’économies d’énergie sont des aides accordées par les fournisseurs d’énergie. Les travaux doivent contribuer à une diminution de leur facture de chauffage. Cette aide est généralement cumulable avec d’autres aides, comme celles de l’ANAH.

Les subventions locales

Le Conseil général de votre résidence principale, la commune peuvent vous accorder une subvention. Ces aides sont souvent conditionnées aux revenus de la famille et concernent les ménages modestes, voire très modestes.

Les aides de la CAF

Votre caisse d’allocations familiales (CAF) peut vous octroyer des aides pour équiper votre logement d’équipements ménagers ou mobiliers de première nécessité. C’est un prêt qui est accordé à la famille et non une subvention.

Les aides financières pour l’installation d’une cuisine sont assez nombreuses. Cependant, vous devez être vigilants aux travaux qui sont réalisés dans votre cuisine suivant le dispositif. Ces travaux impliquent souvent une rénovation énergétique. L’achat, la pose et l’aménagement de la cuisine ne sont pas suffisants pour financer votre projet. N’hésitez pas à demander des conseils et un devis à un professionnel.